LE CALIBRE 8X57 JRS

Fiche technique simplifiée du calibre 8x57 JRS.
Les chargements de calibre 8x57 JRS possèdent normalement une amorce revêtue d'un listel de couleur noire pour les différencier des cartouches de calibre 8xJR ou 8x57 IR dont le projectile possède un diamètre de 8,08 mm .

Fiche technique simplifiée du calibre

8x57 JRS 

Calibre : 8x57 JRS

Pays d’origine : Allemagne

Date de naissance : 1905

Longueur totale de la cartouche : 82,00 mm

Longueur totale de la douille : 57,00 mm

Longueur de la douille à la base du collet : 48,85 mm

Longueur de la douille à la base de l’épaulement : 46,00 mm

Diamètre du culot de la douille : 13,32 mm

Diamètre de la base du corps de la douille : 11,92 mm

Diamètre du corps de la douille à la base de l’épaulement : 10,95 mm

Diamètre du collet avec le projectile en place : 9,08 mm

Diamètre maximum du projectile : 8,20 mm

Epaisseur du culot de la douille : 1,40 mm

Angle d’épaulement : 36°19’14’

Pression maxi admissible norme CIP : 3300 Bars

Le calibre 8x57 JRS        

A la fin du 19ème siècle, les balles dites de petit calibre firent leur apparition ; ces balles étaient pour la première fois de type chemisées, par opposition aux balles en plomb mou généralement utilisés dans les armes de chasse ou militaires dont le diamètre était généralement compris entre 10 & 16 mm pour la grande majorité. Les chasseurs voulant profiter de cette évolution technologique et balistique, furent très vite déçus par les munitions militaires dont le chemisage enveloppait la totalité du projectile qui ne se déformait pas ou très peu. Ces projectiles, laissaient apparaître des lésions propres et de diamètres relativement réduit proportionnellement aux anciennes balles en plomb coulé. Cette révolution technologique et balistique fit le tour du monde, et tous les pays ouvert à la grande marche de l’industrialisation et du modernisme de l’époque s’engouffrèrent dans le créneau. Toutes les armées voulaient bénéficier de cette nouvelle avancée. Les Anglais, qui étaient dans leur période coloniale, toujours en avance et à la pointe de la technologie, (tout comme d’autres grandes puissances de l’époque) occupaient l’Inde, ce qui leur permit entre autre de munir dès 1888 leur armée d’un nouveau calibre baptisé 303 British qui utilisait un projectile à chemise intégrale de 7,98 mm monté sur une douille à bourrelet de 56,44 mm. La France qui n’était pas en reste adopta dès 1886 le calibre 8 mm Lebel qui montait un projectile monobloc en cuivre massif ou chemisé intégral selon l’époque, de diamètre 8,20 mm sur une douille à bourrelet d’une longueur de 50,50 mm. De son côté, en 1888 l’Allemagne dotait son armée du fusil Mauser qui utilisait également une cartouche de calibre 8 mm qui dans un premier temps était baptisée 8x57 I Mauser et qui montait un projectile chemisé intégral d’un diamètre de 8,09 mm sur une douille à gorge d’une longueur de 57,00 mm. Dans un second temps, en 1898, (officiellement en 1905), le 8 mm Mauser évolua et devint le 8x57 IS Mauser qui montait alors un projectile de type blindé de diamètre 8,20 mm sur une douille à gorge en tout point identique à la première ; seul le diamètre du projectile faisait la différence. Ces deux calibres donnèrent naissance à deux cartouches à bourrelet dont la première fut baptisée tout naturellement 8x57 IR ; et la seconde 8x57 IRS ou 8xJRS selon les endroits du globe. De leur côté, en 1905 les Américains adoptèrent le 30-06 qui montait un projectile de type blindé d’un diamètre de 7,85 mm monté sur une douille à gorge d’une longueur de 63,35 mm.

Chargement Winchester à balle Power Point en calibre 8x57 JRS.

L’histoire

 L’histoire nous enseigne qu’à priori, ce sont les anglais qui ont été les premiers à constater le manque d’efficacité des calibres de petit diamètre lors de leur campagne coloniale en Inde et qui eurent l’idée de demander une étude à l’arsenal Indien de Dum-Dum de mettre au point une balle expansive afin de permettre une augmentation de diamètre par déformation de la pointe de la balle. Les premières balles expansives à avoir vu le jour furent obtenues par suppression ou entaillage de la pointe de la chemise, permettant ainsi au noyau de plomb de la balle, de se déformer à l’impact et durant la phase de pénétration. Les blessures infligées au combattants adverses étaient alors sans communes mesures et qualifiées à l’époque « d’atroces ». Ces balles devinrent rapidement interdites pour un usage militaire par la convention de La Haye, mais la balle demi-blindée était née ! En France, durant la première guerre mondiale, les soldats français palliaient au manque d’efficacité de leurs balles de Lebel en les retournant à l’envers dans la douille ou en recoupant la pointe des projectiles. Cette seconde méthode était également adoptée par les soldats allemands qui reprochaient à leur calibre 8x57 IS Mauser un manque d’efficacité en termes de pouvoir d’arrêt. C’est un peu ainsi qu’est née la légende du manque de « puissance » du calibre 8x57 JS, quand bien même ce dernier a largement fait ses preuves sur un grand nombre de terrains d’opérations à travers le monde.

Le fabricant Américain de légende WINCHESTER propose un excellent chargement en calibre 8x57 JRS doté de la balle Power Point au rapport qualité prix incomparable dans sa gamme.
SAKO est un fabricant renommé qui propose deux chargements en calibre 8x57 JRS.

Le développement des balles demi blindées

 L’enseignement tiré du passé, et les constatations balistiques issues des terrains de combats avait mis en évidence l’aggravation des lésions par des balles de type expansives ou fragmentables, ainsi que celles issus de balles à effet pendulaire. Un grand nombre de fabricants de cartouches de chasse, surtout Allemands et Anglais, orientèrent leurs recherches afin de développer des solutions fiables et reproductibles permettant de faciliter ou de réguler la déformation du projectile par expansion, ceci afin d’accroitre leur efficacité létale sur le grand gibier. Cette même recherche avait été largement étendue aux Etats Unis, ce qui explique en partie pourquoi ces derniers ont toujours eu un temps d’avance sur leurs concurrents et pourquoi ils sont encore aujourd’hui très présents sur ce marché. Toutes les cartouches d’armes à canons rayés destinées à la chasse, en France et globalement en Europe sont de type Demi-Blindées. Les balles à structure blindée sont surtout réservées au tir de certains gibiers africains particulièrement résistant et qui demandent un niveau de pénétration particulièrement profond comme par exemple, le buffle, ou l’éléphant.

Le calibre 8x57 JRS est très répandu en Europe pour être utilisé dans tous les types d'armes à canon basculant. De nombreux fabricants de cartouches proposent un ou plusieurs chargements à leur catalogue.

Le calibre 8x57 JRS

L’histoire du calibre 8x57 JRS est donc directement lié à celle du calibre 8x57 IS ou JS, ces deux appellations définissant une cartouche de manière absolument identique. Cette observation est également vraie pour la cartouche à bourrelet qui peut être estampillée indifféremment JRS ou IRS. La cartouche de calibre 8x57 JRS est apparue afin de répondre à un besoin civil en matière d’arme de chasse, plus particulièrement, pour des armes à canon basculant, même si sa devancière la 8x57 IR ou JR avait précédemment été largement utilisée pour des carabines kipplauf, des carabines doubles Express, ou des Drillings, ainsi que différentes configurations d’armes à canon basculant. En France, après la seconde guerre mondiale, un certains nombre de carabines Mauser K98 ont vues leur culasse modifiée et subir un re-chambrage partiel afin de permettre le tir du calibre 8x57 JRS dans le but de répondre aux exigences de la réglementation française en matière d’armes de chasse. Aujourd’hui, ce sont principalement des carabines Express et des Drillings qui chambrent avec bonheur le calibre 8x57 JRS. Sur une échelle de classification de puissance des calibres actuellement présent sur le marché à échelle mondiale, le calibre 8x57 JRS se défini comme un calibre de moyenne puissance.

Le calibre 8x57 JRS commence à être connu et employé au Etats Unis, ce qui explique pourquoi les fabricants de cartouches Américains s'intéressent désormais à ce calibre de moyenne puissance qui permet d'aborder tous les grands mammifères.

Caractéristiques techniques et technologiques

La cartouche de calibre 8x57 JRS a son histoire qui est intimement liée à celle du 8x57 JS qui a été fort probablement la cartouche militaire la plus célèbre et la plus employée au monde jusqu'à l’aube du 21ème siècle. Cette cartouche a été conçue par le non moins célèbre Paul Mauser à la fin du 19ème siècle. Le 8x57 JS qui possède une douille à gorge a été à l’origine de toutes les munitions militaires universellement adoptées pour toutes les armes de guerre. Pour la petite histoire, le 8x57 JS et le 8x57 JRS ont vu leur parcours se développer en parallèle, même si les volumes de chargement et de vente ne sont pas comparables. Il convient cependant d’apporter quelques précisions techniques importantes, les deux cartouches présentant tout de même quelques différences techniques notables qui empêchent de les chambrer par inversion. De 1888, date de mise en service du calibre 8x57 I dans l’armée Allemande, jusqu’en 1905, les canons possédaient un alésage de 7,80 mm champ de rayures et 8,07 mm fond de rayures. Les projectiles étaient calibrés à 8,09 mm ; la pression admissible de la cartouche était de 3300 Bars. A partir de 1905, l’alésage champ de rayures passe à 7,89 mm, et le diamètre fond de rayures à 8,20 mm. La pression admissible passe à 3400 Bars. Afin de différencier les deux calibres qui sont incompatibles eu égard des différences de diamètre et des pressions admissibles, la lettre S à été ajoutée afin de matérialiser la différence de manière non équivoque. Il convient toutefois de préciser que de nombreux fabricants d’armes civiles destinées principalement à la chasse, ont continués à fabriquer des carabines express, des drillings et autres armes basculantes dans le calibre 8 mm de base avec un alésage de 7,80 mm/8,07 mm répertorié 8x57 ou 8x57I, ou 8x57J ou 8mm Mauser. Il est donc conseillé aux possesseurs d’armes de fabrication ancienne de bien mesurer l’alésage à fond de rayures avant d’employer des munitions de calibre 8x57 JRS, au risque de provoquer une destruction de l’arme. Les deux cartouches 8x57JR et 8x57 JRS sont toujours produites et commercialisées ; afin d’éviter les erreurs certains fabricants comme RWS ou NORMA couvrent l’amorce du calibre « S » d’une coloration noire afin de faire la différence. Il semblerait toutefois que cette caractéristique technique tende à disparaître.

Le fabricant Tchèque Sellier & Bellot propose un excellent chargement bimétallique sans plomb qui rivalise largement avec les performances balistiques d'un chargement standard à balle dotée d'un noyau de plomb. Sellier&Bellot eXergy à gauche de la photo.

Le 8x57 JRS en détail

C’est un calibre qui offre un large choix de chargement et de projectiles aussi divers que variés, dont la masse se situe généralement entre 8,00 grammes et 14,26 grammes avec un standard à 12,70 grammes. A ce jour, ce sont environ une trentaine de chargements qui sont proposés en calibre 8x57JRS, ce qui représente un choix particulièrement vaste. Si l’on compare le 8x57 JRS à deux calibres encore utilisé qui sont le 303 BRITISH et le 30-06, on s’aperçoit que ce dernier n’a rien de désuet bien au contraire. Le volume d’une douille de calibre 8x57 JRS est de 4,155 cm; avec un projectile de 14,26 grammes, qui est le plus lourd à être proposé pour ce calibre, le volume utile est de 3,610 cm; la pression admissible est de 3300 Bars Piezo CIP, la vitesse moyenne V2,5 obtenue est de l’ordre de 730 m/s pour une énergie cinétique de 3799 Joules. Pour le 303 British, le volume de la douille est de 3,636 cm; avec un projectile de 12,32 grammes, qui est le plus lourd à être proposé pour ce calibre, le volume utile est de 3,056 cm; la pression admissible est de 3650 bars piezo CIP et la vitesse moyenne V2,5 obtenue est de l’ordre de 750 m/s pour une énergie cinétique de 3465 Joules. Pour le 30-06, le volume de la douille est de 4,428 cm;  avec un projectile de 14,26 grammes, qui est le plus lourd à être proposé pour ce calibre, le volume utile est de 3,817 cm; la pression admissible est de 4050 bars piezo CIP et la vitesse moyenne V2,5 obtenue est de l’ordre de 735 m/s pour une énergie cinétique de 3851 Joules. On s’aperçoit donc, que les capacités balistiques du calibre 8x57 JRS sont exclusivement limitées par un niveau de pression relativement bas qui ne lui permet pas de s’exprimer pleinement. Alors, pour qu’il ne soit pas en reste, si on le compare à son ainé le 8x57 JS, le volume de la douille est de 4,091 cm; avec un projectile de 14,26 grammes, qui est le plus lourd à être proposé pour ce calibre, le volume utile est de 3,547 cm; la pression admissible est de 3900 Bars Piezo CIP, la vitesse moyenne V2,5 obtenue est de l’ordre de 745 m/s pour une énergie cinétique de 3958 Joules. Les différences majeures portent donc sur un angle d’épaulement qui est légèrement différent,  un diamètre de culot de type bourrelet, et une pression admissible plus basse pour le 8x57 JRS ce qui limite ses performances. Le calibre 8x57 JRS offre une moyenne puissance pour le tir du grand gibier ; il peut être utilisé indifféremment pour tous les modes de chasse sur de grands mammifères.

 

Texte et photos

Joël SERRE

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

lamquin | Réponse 02.05.2017 17.42

j aime toutes ces pages qui nous donnent d excellents renseignements sur les différents calibres et leur utilisation

cococristin | Réponse 10.06.2016 15.50

bravo dommage qu'on ne puisse pas avoir la comparaison avec la 8x57irs

Michel Evident 31.08.2016 07.54

Il y a autant de différences entre le 8x57JRS et le 8x57IRS, qu'entre le 30WCF et le 30-30 Win.
Donc, choisir entre les deux n'est pas très dur !

Duncan OXBURRY | Réponse 08.03.2016 11.21

Merci de cette excellente analyse

jrh | Réponse 01.07.2015 15.58

super article
donc avec un mauser de 1943 allemand qui n'a pas été modifie le calibre est 8*57jrs ?????

berlemont | Réponse 09.03.2015 20.55

COMPARAISON AVEC DU 308W EN BATTUE ,S V P MERCI

Voir tous les commentaires

Commentaires

06.11 | 23:16

Silvertip top precis, vit., sierra 165g nul, rem. 165gr SPCL moyen, geco pas mal, norma vulkan top puis. prec., federal 150g parfait, horn. en stock non teste

...
30.10 | 10:38

j ai une 44 m et les sanglier de 60 k stop net a 30 m

...
19.10 | 16:41

bonj je revient de chasse a lorignal en abitibi et jai eu un gros buck jai trouve des projectiles a la surface du poil winc 3006 gxp3 15ans 200 pieds esce norm

...
18.10 | 22:27

rebonjour jai tirer mon buck avec plusieurs cartouche pour m apercevoir que je voyait 2 projectile sur le poil de l orignal apres 15 ans esque ces normal

...
Vous aimez cette page