LE CALIBRE 9,3x66 mm SAKO

FICHE TECHNIQUE SIMPLIFIEE

  

Calibre : 9,3x66 mm Sako

Date de naissance : 2003

Longueur totale de la cartouche : 85 mm

Longueur de la douille : 66 mm

Longueur de la douille à la base du collet : 58 mm

Longueur de la douille à la base de l’épaulement : 55,80 mm

Diamètre du culot : 11,95 mm

Diamètre de la base de la douille : 12,10 mm

Diamètre de la douille à la base de l’épaulement : 11,45 mm

Diamètre du collet avec le projectile en place : 9,92 mm

Diamètre maximum du projectile : 9,28 mm

Angle d’épaulement du cône de raccordement : 35°

Pression admissible : 3900 Bars Piézo

Sako propose quatre chargements pour son calibre 9,3x66 mm qui mérite le succès .

LE CALIBRE 9,3x66 mm SAKO

Il ne s’agit pas d’une erreur d’impression mais bel et bien d’un tout nouveau calibre destiné à la chasse du grand gibier. Présenté au salon IWA 2003, le 9,3x66mm Sako revendique des qualités balistiques élevées qui se veulent adaptées à de nombreuses chasses. Sera t’il le calibre universel du troisième millénaire ??? Il est probablement un peu trop tôt pour répondre à cette question. En tout état de cause, les premiers essais réalisés lui accordent des qualités indéniables qui le classe parmi les calibres à hautes performances. Etudié par des Européens pour des chasses bien de chez nous, il permet également le tir des plus gros animaux Africains. Le 21eme siècle sera donc marqué par l’apparition de nouveaux calibres qui connaîtront peut être eu aussi, le triomphe rencontré par certains de leurs aînés. Les phénomènes de modes font que les calibres vivent et meurent au fil du temps après avoir connu le succès. Seulement voilà, les artistes le savent bien, le phénomène s’essouffle et le public demande toujours de la nouveauté. Partant de ce principe de base, les fabricants de cartouches relancent la guerre des calibres ainsi qu’une nouvelle course à la puissance. Avions nous besoin de cela, je n’en suis pas convaincu, mais tant pis profitons donc de ces nouvelles créations qui bénéficient des dernières recherches en matière de poudres modernes qui améliorent toujours plus les performances. Beaucoup d’entre nous continueront certainement à chasser avec des armes parfaitement inadaptées à leur mode de chasse, mais après tout si l’on est convaincu du contraire pourquoi se priver. Les chasseurs Européens mais principalement Français aiment les Magnums; symbole de puissance, comme s’il n’y en avait jamais assez.

Le calibre 9,3x66 mm SAKO donne des résultats surprenants lorsqu’il est tiré dans un canon de 56 cm. Il s’agit d’un véritable Magnum qui ne revendique pas son titre comme cela est souvent le cas de nombreux calibres d’origine Européenne.
Détail des composants de la cartouche 9,3x66 mm Sako à balle Hammerhead SP bonded Core.

MAGNUM OU STANDARD ???

 Je pense qu’il est inutile de lancer une polémique sur le sujet, pourtant il y a beaucoup à dire en la matière. Cependant, il faut bien classer un calibre dans l’une ou l’autre de ces catégories, tout au moins pour avoir un repère de grandeur sur une échelle de puissance par rapport à ce qui se fait déjà en la matière. De par sa dénomination, le 9,3x66 mm Sako reste humble, il n’en demeure pas moins pour autant un véritable Magnum de par ses performances balistiques. Concurrent direct de notre bon vieux 9,3x62 mm qui date de 1905, il vient taquiner très adroitement le non moins célèbre 375 H&H Magnum qui date quant à lui de 1912. Seulement, nous nous trouvons en présence de deux calibres connus, répandus, mais aussi très appréciés, ce qui rend la tâche plutôt ardue. D’autres ont essayé bien avant, avec pour chacun un handicap qui lui était propre.

Si l’on se penche sur le succès rencontré par un autre 9 mm à hautes performances tel que le 9,3x64 mm Brenneke qui est apparu en 1927, on s’aperçoit que cette excellente munition n’a pas connu la réussite qu’elle aurait pourtant méritée. On pourrait également citer le 350 Remington Magnum ou d’autres encore un peu moins connus, mais à quoi bon, car on le sait bien, le seul véritable intérêt de lancer un nouveau calibre est de permettre de le vendre plus cher qu’un premier très répandu que l’on peut considérer à présent désuet. Pourtant, le 9,3x66 mm Sako a mis un maximum d’atouts de son côté afin de jouir rapidement des faveurs du grand public. Dans le but d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé, son fabricant souhaite lui assurer une large distribution. Pour cela il y met les moyens importants dont il dispose en faisant partie du groupe Beretta qui est présent sur une grande surface du globe, ce qui est loin d’être négligeable. Je parle là bien entendu, pour les chasseurs qui vont occasionnellement à l’étranger.

Sako charge quatre modèles de balles pour son calibre 9,3x66 mm. Le choix s’est porté sur des projectiles qui sont parmi les plus performants du marché.
Détail des composants de la cartouche 9,3x66 mm Sako à balle Powerhead Barnes .x.

Pour les autres, la question ne se pose pas dans la mesure où ils trouveront sans aucune difficulté, dans un délai raisonnable, les munitions chez leur armurier habituel. Le fait que la munition puisse se trouver facilement n’a rien d’anodin, car je peux vous assurer que lorsque vous êtes à quelques milliers de kilomètres avec un calibre bizarroïde pour les autochtones du coin vous risquez fort de vous retrouver dans l’obligation de vous procurer une arme sur place. Inutile de préciser le surcoût du voyage. Je me souviens avoir rencontré plusieurs fois le cas de figure ou des chasseurs avaient leur arme qui était arrivée à bon port, mais dont les munitions s’étaient malencontreusement égarées. Croyez moi, cela arrive plus souvent qu’on pourrait le penser. Pour ceux qui possédaient des calibres courants, le problème était assez facile à résoudre, mais pour les autres, la situation se trouvait parfois plus scabreuse. Alors un conseil, avant de partir, renseignez vous au préalable sur les calibres qu’il est facile de se procurer facilement sur place, ainsi que le prix de vente des munitions au risque d’avoir une fâcheuse surprise.

D’un point de vue dimensionnel, le 9,3x66 mm Sako se situe entre le 9,3x62 mm (à gauche) et le 375 H&H Magnum (à droite). Pourtant ses performances de balistique extérieure le place en redoutable concurrent du Magnum ceinturé.

Le 9,3X66 mm SAKO

Afin de positionner rapidement et favorablement son nouveau calibre, Sako a frappé fort en proposant immédiatement une gamme complète. Cette série regroupe un ensemble de produits performants qui se compose de quatre chargements différents qui couvrent l’ensemble des besoins que les chasseurs rencontrent sur le terrain. Tout d’abord, la Arrowhead en 16,2 grammes qui n’est autre que la célèbre Nosler Ballistic Tip , puis la Hammerhead de 18,5 grammes qui est une demi blindée classique à nez rond ; à cela s’ajoute la Powerhead de 18,5 grammes plus connue sous le nom de Barnes X . C’est un chargement à usage Africain du nom de Ramhead d’une masse de 18,5 grammes que l’on connaît plus souvent sous la dénomination de Barnes Solid qui vient compléter cet éventail judicieusement étudié. Les chasseurs français et européens ont donc à leur disposition trois chargements qui permettent de pratiquer convenablement les deux modes de chasse qu’ils affectionnent le plus, à savoir la battue et l’approche. Cela pourra peut être en surprendre quelques-uns, mais il est possible de pratiquer convenablement l’approche avec un calibre de ce type. La balle Arrowead est tout particulièrement destinée à cet usage. Cela se confirme d’ailleurs par un paramètre simple qui est celui de la distance de tir moyenne en chasse d’approche majoritairement inférieure à 100 mètres. Or, lorsqu’on regarde d’un peu près les performances balistiques de ce chargement, on s’aperçoit qu’il répond pleinement aux situations de terrain. En ce qui concerne la battue il n’y a bien sûr aucune contre indication bien au contraire. La Hammerhead est tout particulièrement efficace pour des tirs sur courtes et moyennes distances lors d’actions de chasse au grand gibier. Pour les chasseurs plus exigeants, ou tout simplement pour les connaisseurs, ils ont à leur disposition la Powerhead qui ne les décevra pas quelle que soit la situation ou le type de gibier.

Détail des composants de la cartouche 9,3x66 mm Sako à balle Twinhead Nosler Accubond.

LE 9,3x66 mm SAKO EN DETAILS

Tel que cela a précédemment été dit, le 9,3 mm Sako est un véritable Magnum qui cache son jeu. Ses ambitions sont simples, il souhaite simplement se substituer adroitement au 375 H&H Magnum pour une utilisation Africaine, tout en grignotant une bonne partie du marché Européen saturé par les nombreux Magnums Américain que bon nombre de chasseurs n’utilisent pas toujours convenablement . D’un point de vue technique, il est évident que pour un usage de chasse en battue il reste très largement supérieur à l’ensemble des Magnums couramment utilisés.

Son seul point faible réside peut être dans son prix de vente qui se situe entre 3,47 € et 5,30 € la cartouche, alors que l’équivalent en 9,3x 62 mm se situe entre 2,63 € et 3,12 € pour la même origine de fabrication. Les prix, tout comme les performances, auraient donc plutôt tendance à se rapprocher du 375 H&H Magnum. Mais la véritable prouesse technique se situe au niveau de la pyrotechnie. Les ingénieurs de Sako ont beaucoup travaillé afin d’obtenir avec une douille de moindre contenance des performances identiques voire supérieures dans certains cas de figures à celles obtenues avec une 375 H&H Magnum. Grâce à un travail de fond, Sako arrive à obtenir avec une douille de dimension standard des performances comparables à celles d’une munition de plus grande capacité. Ce travail qui porte essentiellement sur une mise au point très pointue de la poudre permet d’arriver à un résultat remarquable. Afin de bien comprendre, il faut savoir que la capacité moyenne d’une douille de 9,3x62 mm est de 3,764 cm³, alors que celle d’une 9,3x66 mm Sako est de 4,090 cm³. La capacité en poudre de cette nouvelle venue est donc supérieure de 8,67% à celle de son aînée. En comparant deux chargements dotés du même projectile ayant la même origine de fabrication, on constate que la charge du 9,3x66 mm Sako est plus importante de 0,8 grammes soit 21,06% de poudre en plus. Il convient toutefois de noter que les poudres employées ne sont pas de même nature car elles possèdent des masses volumiques très distinctes. En procédant au même type d’investigation avec le 375 H&H Magnum, on s’aperçoit cette fois que la capacité de la douille du 9,3x66 mm Sako est inférieure de 15,65% à la cartouche de référence qui possède un volume de 4,849 cm³. Le diamètre et le poids des projectiles étant différents, il est difficile de faire une comparaison portant sur les variations de masse entre les poudres; malgré tout, on peut considérer que l’écart statistique est de l’ordre de 0,4% selon leur origine. Cet écart peut aller aussi bien en faveur de l’un que de l’autre du fait de la nature différente des poudres qu’ils emploient. La différence réside principalement dans le fait que la poudre développée pour le 9,3x66 mm Sako possède une vivacité relative plus élevée que celle du 375 H&H Magnum. Enfin pour ce qui est de la douille, sa base est au standard du 9,3x62 mm ou encore des différents 7x64, 8x64 etc… donc, un classique du genre qui permet d’abaisser les coûts de fabrication pour présenter un produit concurrentiel abordable par une majorité d’utilisateurs synonyme de réussite commerciale rapide. A vrai dire, on est en présence d’une douille base de 9,3x62 qui a été coupée à 66 mm et formée pour donner le nouveau calibre qui vient de vous être présenté.

Détail des culots des trois calibres ; on constatera que le nouveau venu est au standard qui sert de base à de nombreux autres calibres tels que pour les plus connus, le 9,3x62, ou le 7x64, ou encore le 8x64 etc…
Détail des composants de la cartouche 9,3x66 mm Sako à balle Ramhead Barnes Solid.

LES ESSAIS

La société Humbert / Nobel Sport qui est l’importateur de la marque avait eu l’amabilité de me communiquer l’intégralité des chargements proposés par la société Sako, ce qui m’a permis de tester pleinement l’arme ainsi que sa munition. L’arme d’essais, une carabine à verrou Sako modèle 75 Hunter possédait un canon de 56 cm ce qui m’a permis d’apprécier pleinement les capacités d’adaptation de ce calibre dans un canon court. Je dois reconnaître que j’ai été agréablement surpris de constater que les résultats obtenus étaient tout à fait réalistes par rapport aux données fournies par le fabricant. La conclusion est simple, le calibre 9,3x66 mm Sako donne un rendement balistique équivalent voire supérieur dans certains cas de figure à celui du 375 H&H Magnum. Avec une longueur totale de 84,70 mm, la 9,3x66 mm Sako offre des dimensions proches d’une 9,3x62 mm qui accuse 83,60 mm en moyenne. Cela lui permet d’être chambré facilement dans un boîtier de culasse de dimensions courantes utilisé pour des calibres standards. Ce qui n’est bien évidemment pas le cas de la 375 H&H Magnum qui possède une longueur totale de 91,44 mm et pour laquelle il est nécessaire d’utiliser un boîtier adapté.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.11 | 23:16

Silvertip top precis, vit., sierra 165g nul, rem. 165gr SPCL moyen, geco pas mal, norma vulkan top puis. prec., federal 150g parfait, horn. en stock non teste

...
30.10 | 10:38

j ai une 44 m et les sanglier de 60 k stop net a 30 m

...
19.10 | 16:41

bonj je revient de chasse a lorignal en abitibi et jai eu un gros buck jai trouve des projectiles a la surface du poil winc 3006 gxp3 15ans 200 pieds esce norm

...
18.10 | 22:27

rebonjour jai tirer mon buck avec plusieurs cartouche pour m apercevoir que je voyait 2 projectile sur le poil de l orignal apres 15 ans esque ces normal

...
Vous aimez cette page